Polytra

0
263

De la logistique effectuée avec passion, engagement et confiance

Fondée en 1974 par le Baron Maurice Velge, Polytra est active dans trois domaines : le transport de produits industriels, la gestion logistique de projets d’investissement et, d’une manière importante la logistique en Afrique.  En République démocratique du Congo, Polytra est présente au Katanga (Lubumbashi, Kolwezi, Likasa et Kasumbalesa) avec un terminal de 40.000m2 à Lubumbashi.

L’entreprise y possède des magasins, des aires de stockage et du matériel lourd pour transborder les containers. Outre la RDC, Polytra est également présente en Tanzanie, en Zambie et en Afrique du Sud, présentant ainsi un excellent réseau, en propre, pour desservir le copperbelt.

L’histoire de Polytra est singulière mais montre à quel point l’expérience acquise au fil des années est un réel atout en Afrique. La difficulté physique liée au transport demande un suivi particulièrement rigoureux ainsi qu’une pro-activité dont l’entreprise s’est affranchie.

Polytra a négocié le transport maritime à partir de Hambourg jusque Matadi avec un armateur garantissant des moyens de déchargement à bord du navire (ship’s gear). En effet, si le port d’Hambourg est équipé pour ce genre de manutention, le port de Matadi ne dispose d’aucun moyen de déchargement pour colis lourds. Polytra a contacté la direction du port de Matadi pour libérer le quai à mettre à la disposition du navire lors du déchargement des 2 locomotives par les moyens de bord. Cette opération consista à déposer avec grande précision les 2 locomotives sur le réseau de chemin de fer qui est connecté avec le quai du port.  Il a fallu déposer avec beaucoup de précaution les locomotives sur rail le long du quai choisi pour ce déchargement. Polytra a pris en main la coordination de cette opération en étroite liaison avec le capitaine du navire et les autorités du port de Matadi.

Polytra Katanga

Depuis le début de sa présence en RDC en 1974, Polytra a été impliquée dans le développement de la région minière de RDC – le Katanga et la grande région environnante. C’est ainsi que l’entreprise belge exécute des formalités de dédouanement à l’import et à l’export sous sa propre licence douanière, organisant et exportant le transport multimodal, (camion, avion, rail et barge) et offrant tous les services de manutention de marchandises dans ses propres installations sécurisées et possédant ses propres équipements de manutention.

Au Katanga, Polytra transporte principalement des concentrés de minerais, des alliages et des dérivés de cuivre et de cobalt, destinés à l’exportation. L’entreprise assure également le transport de soufre et de chaux, nécessaires à l’industrie minière.

L’entreprise est fière de disposer d’une équipe expérimentée qui lui permet d’offrir tous les services logistiques respectant des normes de service et de conformité européennes.

Polytra peut se targuer d’une longue liste de références avec les principaux traders, sociétés minières, sociétés chimiques, entrepreneurs EPC et opérateurs de projets, pour lesquels elle a relevé des défis logistiques en apportant des solutions sur mesure.

Polytra Matadi

Grâce à la présence d’un bureau à Matadi et à Kinshasa et d’une licence en douane, POLYTRA garantit une livraison, à temps et dans le budget des marchandises entrantes en RDC via tous les points d’entrée de l’ouest de la RDC (Lufu, Ango-Ango, Boma, Matadi et l’aéroport de Kinshasa).

 

La RDC continuera à nous intéresser pour différentes raisons, soitla 
complexité des problèmes à résoudre, contrôler, faciliter la solution des problèmes physiques, l’état des routes et des ponts, techniques, le fonctionnement du rail, ou la disponibilité des camions, des questions administratives, douanières, fiscales, judiciaires, etc.…

Lorsque l’on dispose d’une maitrise de longue date pour gérer ces différents aspects de la chaine logistique, l’on devient un atout pour les clients.
Maurice Velge, Président et CEO de Polytra

 

Interview du Baron Maurice Velge, CEO et Président de Polytra

  • Quel est votre vision sur l’évolution des activités de Polytra en Afrique?
    Nous poursuivrons en Afrique sub-saharienne systématiquement notre expansion géographique en fonction, de la croissance économique des différents pays, avec ou sans façade maritime et bien évidemment, de la demande de nos clients.

 

  • Quel sont les projets dont vous êtes le plus fiers?
    Cimenteries, centrales électriques, lignes à haute tension, dragline, raffineries de cobalt, matériel de dragage, systèmes de transport de minerai pour mines à ciel ouvert, système d’adduction d’eau sans oublier la confiance des principaux traders mondiaux.

 

  • Quelle vision d’avenir pour les activités de Polytra en RDC et en Afrique?
    La RDC continuera à nous intéresser pour différentes raisons, soit la complexité des problèmes à résoudre, contrôler, faciliter la solution des problèmes physiques, l’état des routes et des ponts, techniques, le fonctionnement du rail, ou la disponibilité des camions, des questions administratives, douanières, fiscales, judiciaires, etc. …
    Lorsque l’on dispose d’une maitrise de longue date pour gérer ces différents aspects de la chaine logistique, l’on devient un atout pour les clients.
    De cette manière, nos succursales dans les pays d’avenir, la Zambie, la Tanzanie, l’Afrique du Sud, vont assurer leur croissance, leur rentabilité, leur présence forte sur ces marchés concurrencés.
    Ceci est une question de qualité de notre équipe dirigeante, Européenne, Africaine, Asiatique et constitue notre plus important challenge. L’expérience a démontré qu’en Afrique les différents postes de management doivent être pris en main par des personnes disposant de qualités supérieures à celles requises pour mener à bien des responsabilités similaires en Europe.

 

  • Quel conseil pourriez-vous donner à des entrepreneurs belges intéressés de venir faire des affaires en Afrique?
    Un conseil personnel s’il s’agit d’investir en Afrique :
    Gérer des opérations en Afrique demande de bons professionnels, comme partout, mais en plus, mieux vaut disposer d’une dose réelle de volonté, de patience, d’exigence pour soi-même et les autres, de diplomatie, d’ambition, de courage parfois, que rien n’arrête.
    Si ce n’était pas le cas, il vaudrait mieux réfléchir avant de commencer.