Le Bénin: destination d’affaires et d’investissements pour les entreprises belges

0
405

Depuis le 6 avril 2016, le Bénin est entré dans une nouvelle ère de gouvernance qui place le secteur privé au centre du développement économique et social. Le Président de la République, S.E.M. Patrice TALON, issu lui-même du secteur privé, en a pris l’engagement solennel dans son discours d’investiture à Porto-Novo le 6 avril, en ces termes : « J’assurerai la protection de l’initiative privée et du secteur privé en tant que principal outil de développement ». Pour joindre l’acte à la parole, le Président TALON s’est entouré dans son gouvernement d’hommes et de femmes de grande qualité qui ont fait leurs preuves notamment dans le secteur privé.

L’amélioration du climat d’affaires et des investissements : une priorité gouvernementale

Les initiatives en faveur de la promotion du secteur privé figurent parmi les premières actions phares du gouvernement du Président TALON. Hissée au rang de priorité absolue, l’amélioration du climat des affaires et des investissements a connu une avancée majeure avec le vote de la loi N°2016-24 du 24 octobre 2016 portant cadre juridique du partenariat public-privé (PPP) en République du Bénin. Cette loi qui fixe les principes fondamentaux et les règles applicables aux contrats de PPP, offre des garanties rassurantes ainsi qu’un cadre d’exécution propice à la réalisation d’investissements privés structurants dans le cadre des PPP. En outre, le gouvernement a procédé dès son installation à la création et à l’opérationnalisation effective (à travers la nomination des juges et conseillers consulaires) des tribunaux et cours d’appel de commerce dans les principales juridictions béninoises. Grâce à cette avancée, le règlement des différends et litiges en matière de commerce et d’investissements est désormais facilité, tandis que les délais d’enregistrement des décisions de justice sont considérablement raccourcis. De même, le gouvernement a décrété, à travers la loi de finances rectificative gestion 2016, la défiscalisation des opérations d’enregistrement pour les transactions commerciales telles que les cessions de fonds de commerce, de biens meubles et immeubles, d’actes de créance, des contrats de marché de toute nature, des hypothèques, etc.

Devenue pleinement opérationnelle, l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations (APIEx) est aujourd’hui l’opérateur central de l’Etat pour toutes les questions liées aux affaires et aux investissements. Elle met à la disposition des acteurs économiques une gamme variée de services en termes d’informations, d’accompagnement, d’analyse de marchés, de soutien à l’investissement et à l’exportation de produits fabriqués au Bénin, etc. L’APIEx vient d’ailleurs de lancer, avec le soutien de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), un nouveau portail internet (iGuide Benin) offrant des infomations complètes et actualisées sur l’environnement des affaires et des investissements au Bénin (secteurs et opportunités, facteurs de production, fiscalité, droits des investisseurs, création d’entreprise, …), avec des avis éclairants d’investisseurs déjà installés au Bénin. Ce portail peut être consulté à l’adresse : http://www.theiguides.org/public-docs/guides/benin

Le PAG : une mine d’opportunités pour les investisseurs

 Les atouts de la destination Bénin pour les investisseurs sont multiples : stabilité olitique légendaire, modèle de démocratie en Afrique, position géographique stratégique en Afrique de l’Ouest, main-d’oeuvre jeune et qualifiée, riche patrimoine culturel et touristique, etc. L’ambition du gouvernemen du Président TALON est de révéler au monde ce potentiel demeuré trop longtemps sous-exploité. C’est tout le sens du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG 2016-2021) lancé le 16 décembre 2016 et baptisé à juste titre « Bénin Révélé ». Ce programme qui vise à créer les conditions favorables au développement économique et social durable du Bénin, est bâti sur trois piliers (consolidation de la démocratie, de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance ; transformation structurelle de l’économie ; amélioration des conditions de vie des populations), sept axes stratégiques et 45 projets phares répartis dans neuf domaines prioritaires : l’agriculture, le tourisme, les infrastructures de transport, l’énergie, le numérique, l’approvisionnement en eau potable, le cadre de vie, la protection sociale, l’enseignement supérieur et la formation professionnelle. Le coût total du programme « Bénin Révélé » est estimé à

9.039 milliards de francs CFA, soit environ 13,8 milliards d’euros. Pour le financement de ce programme, le gouvernement a fait l’option de mobiliser prioritairement des ressources du secteur privé au moyen du partenariat public-privé (PPP). La contribution attendue du secteur privé représente 61% du financement des projets phares. C’est pourquoi le gouvernement met un point d’honneur à l’amélioration de l’environnement des affaires et des investissements ainsi que l’assainissement du cadre macro-économique, afin de favoriser ces investissements d’une ampleur sans précédent.

La Belgique, un partenaire économique privilégié

 

Le Bénin et la Belgique entretiennent une relation bilatérale ancienne et privilégiée. En témoigne notamment la présence du Bénin parmi les pays de concentration de l’aide au développement belge en Afrique. Les relations économiques et commerciales entre les deux pays, qui sont liés par un accord de promotion et de protection réciproques des investissements signé en 2001, sont également en constante progression depuis quelques années. En dépit du volume modeste des échanges, la Belgique occupait en 2015 le deuxième rang parmi les partenaires commerciaux du Bénin en Europe, derrière la France.

 

C’est en vue de renforcer ces liens que le Président de la République du Bénin, S.E.M. Patrice TALON a effectué une visite de travail à Bruxelles les 7 et 8 décembre 2016. Cette visite lui a permis notamment de rencontrer le Premier ministre belge, M. Charles MICHEL, ainsi que les Ministres-présidents des Régions Bruxelloise et Wallonne, Messieurs Rudi VERVOOT et Rudy DEMOTTE. A cette occasion, le Président TALON a partagé avec ses interlocuteurs belges sa vision pour le développement du Bénin, en réaffirmant sa volonté d’approfondir dans ce cadre les relations de coopération entre le Bénin et la Belgique, notamment en ce qui concerne le développement des échanges économiques et commerciaux entre les deux pays. Dans le même registre, le Président du Bénin s’est entretenu avec les dirigeants de Ducroire, BIO-Invest, CTB et Finexpo en vue d’examiner avec ceux-ci les possibilités d’accompagnement de leurs structures respectives pour le développement des investissements privés belges au Bénin. La rencontre tenue le 9 décembre au siège de la Chambre de Commece CBL-ACP à Bruxelles, a en outre permis au Ministre de l’Économie et des Finances du Bénin, Monsieur Romuald WADAGNI d’exposer au secteur privé belge les grandes réformes engagées par le gouvernement béninois pour booster le développement des investissements privés au Bénin.

 

Les résultats de cette visite sont du reste encourageants. Ainsi, le gouvernement du Bénin et BIO-Invest ont convenu de mettre en place un fonds commun d’investissements bénino-belge pour accompagner le développement des investissements privés belges au Bénin. Par ailleurs, le Conseil des ministres a retenu, au cours de sa séance du 8 février 2017, l’entreprise belge Jan de Nul pour la réalisation des travaux de protection et de valorisation de la côte maritime du Bénin dans le cadre de la mise en œuvre du volet touristique du Programme « Bénin Révélé ». La prochaine mission économique et commerciale belge prévue au Bénin du 26 au 28 avril 2017, permettra sans doute de concrétiser de nouveaux engagements afin d’inaugurer une nouvelle ère de prospérité, mutuellement bénéfique, dans les relations économiques et commerciales entre le Bénin et le Royaume de Belgique.

 

S.E.M..Zacharie Richard AKPLOGAN
Ambassadeur de la République du Bénin en Belgique