Le Plan Sénégal Emergent: résultats & perspectives

0
853

2012 Le Sénégal a décidé d’adopter un nouveau modèle de développement pour accélérer sa marche vers l’émergence. Cette stratégie, dénommée « Plan Sénégal Émergent » (PSE), constitue le référentiel de la politique économique et sociale sur le moyen et le long terme.

Adoptée en novembre 2012 par le Gouvernement et l’ensemble de ses partenaires au développement, cette stratégie repose sur la vision d’un « Plan stratégique Sénégal Émergent » (PSE) visant l’émergence économique à l’horizon 2035. Le « Plan d’Actions Prioritaires », articulé sur la période 2014-2018, constitue le document de référence des interventions de l’État, des partenaires techniques et financiers, du partenariat public-privé et de la participation citoyenne, à moyen terme.

Pour le financement adéquat du PSE, les sources identifiées sont l’État, les partenaires techniques et financiers (PTF) et le secteur privé national et international à travers le Partenariat Public Privé (PPP) grâce à la création de conditions propices aux investisseurs PPP selon l’hypothèse de 30% pour la partie publique et 70% pour le financement privé.

Le « Plan Sénégal Émergent » vise une croissance à fort impact sur le développement humain pour garantir durablement la stabilité économique, politique et sociale.

2013 L’autoroute à péage Dakar-Diamniadio, une première en Afrique subsaharienne, est née d’un partenariat public-privé. Elle est innovante tant par son exploitation que par sa gestion et son entretien. L’autoroute, en service depuis le 1er août, s’inscrit pleinement dans une perspective inter-régionale, puisqu’elle concrétise le premier maillon de l’autoroute transafricaine Dakar-Lagos, un axe majeur de 4.010 km qui traverse les pays de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) – plus particulièrement le Mali, la Guinée, la Guinée-Bissau et la Gambie. La future transafricaine, qui figure au nombre des priorités du « Programme de développement des infrastructures en Afrique » (PIDA), favorisera l’essor des flux commerciaux dans la région.

En fait, l’autoroute à péage fait partie du programme de développement des infrastructures du Sénégal, qui comprend l’extension du port de Dakar, le nouvel aéroport international, ainsi qu’un certain nombre d’autres projets de transport. Ces nouvelles infrastructures aideront à stimuler l’activité économique dans les secteurs manufacturier et industriel, ainsi que dans le tourisme, dopant ainsi la compétitivité du Sénégal.

2014 Le Président Monsieur Macky Sall a inauguré en octobre à Diamniadio le Centre international de Conférences de Dakar Abdou Diouf (CICAD), du nom du président sortant de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Présenté comme la ‘’pierre maîtresse du pôle urbain de Diamniadio’’, ce complexe futuriste est construit sur une surface de 58 ha avec les aménagements nécessaires à sa fonctionnalité, à savoir la bretelle d’accès à partir de l’autoroute, la connectivité, l’assainissement, l’eau et l’électricité. Il est doté d’un amphithéâtre de 1.500 places, de plusieurs salles de réunion et d’autres commodités, dont une unité d’alimentation en énergie solaire, grâce à une centrale solaire d’une puissance de 2 mégawatts.

La pertinence du pôle urbain de Diamniadio en construction, une nouvelle ville en extension à 30 km de la ville de Dakar. Sur les 1500 ha prévus pour ce pôle urbain, 25 ha seront réservés à la ville numérique de Diamnadio qui permettra au Sénégal d’attirer des multinationales et des entreprises qui relocaliseront leurs activités dans ce nouveau centre urbain en développement.

L’aménagement* de 3 plateformes industrielles intégrées P2I auront pour objectif d’accélérer le développement industriel autour de :

  • P2I Diamniadio : industries avec des pôles divers et à forte densité de main d’œuvre;
  • P2I Nord : développement de l’Agro-industrie pour l’autosuffisance alimentaire;
  • P2 Sud : exploitation des ressources minières.

*La construction de bâtiments industriels modulaires (Sédhiou – Sandiara-Fatick) – la requalification de certains sites industriels existants (Saint-Louis) – la réhabilitation des sites existants (Kaolack – Ziguinchor).

2015 Mission économique Belgique /Pays-Bas au Sénégal du 3 au 5 juin , qui avait suscité un bel enthousiasme avec la participation d’une quarantaine d’entreprises belges issues des secteurs de l’agroalimentaire, de l’énergie, du transport, du secteur maritime, de la logistique, des infrastructures ou encore des équipements.

La panoplie d’équipements publics à venir à Diamniadio est impressionnante : centre administratif et cité des affaires, universités, hôpitaux, zone industrielle, infrastructures culturelles. Cette ex croissance de la capitale sera reliée par l’autoroute à péage et par le futur Train Express Régional.

2016 Le Projet Train Express Régional (TER) entre dans sa voie de mise en œuvre : 115 000 passagers par jour, 14 gares desservies entre Dakar et l’AIBD ; le lancement des travaux du TER a été inauguré par le Président Monsieur Macky Sall. Réalisé par les entreprises Alstom, Engie et Thales, les 15 trains bi-mode (diesel/électrique) devant être fournis circuleront sur la ligne du TER et vont desservir 14 stations en 45 minutes. La mise en service du premier tronçon, reliant sur 36 km Dakar à la ville nouvelle de Diamniadio est prévue pour fin 2018.

Connexion au futur port minéralier de Bargny; encore appelé « Port Minéralier de Bargny », sera localisé à Sendou situé à 32 km du Port Autonome de Dakar sur la baie de Gorée et à côté de Bargny, une Zone Économique Spéciale. Initié par l’État du Sénégal, le projet vise à réduire le trafic vers le port de Dakar et conséquemment, le désengorgement de la capitale sénégalaise.

2017 L’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD) ouverture prévue pour décembre et, plus grand projet aéroportuaire d’Afrique de l’Ouest. Afin de se démarquer de ses concurrents dans la bataille des hubs aéroportuaires ouest-africains, la société d’exploitation de l’AIBD a misé sur la construction à Diass, d’un centre d’entretien et de maintenance aéronautiques de dernière génération. Ce type de pôle de compétence est rare sur le continent, les plus réputés sont ceux d’Ethiopian Airlines à Addis Abeba et de Royal Air Maroc à Marrakech-Menara.

Le projet du Dakar Medical City(DMC) a pour vocation de proposer une offre de soins de qualité internationale. Une offre de soins primaires par les Cabinets, secondaires par les cliniques et tertiaires par l’érection de centres de type Centre hospitalier universitaire (CHU).

ZESID, décret n°2017-932 portant création de la Zone Économique Spéciale intégrée de Diass, conçue pour favoriser l’émergence d’un environnement d’excellence pour l’entreprise, incluant une fiscalité incitative, des infrastructures de qualité, une régulation, une administration et une gestion opérationnelle répondant aux meilleurs standards internationaux. A cet effet, les activités à fort impact économique, à haute intensité de main d’œuvre et orientées vers l’exportation sont éligibles dans la ZESID notamment : l’industrie-l’agrobusiness –  les technologies de l’information et de la communication – le tourisme – les activités portuaires – l’offre de services médicaux – les services.

2018 Mission Economique au Sénégal du 21 au 24 janvier  Le centre de gravité économique se déplace, il n’est pas facile d’entreprendre à l’international et la route vers le succès est semée d’embuches. Mais, notre objectif commun lors de la mission économique multisectorielle est d’aider nos entreprises à l’étranger – d’agir comme une force de proposition innovante, concrète et active, et partenaire du Sénégal. Et ainsi, promouvoir les partenariats entre le secteur public et les entreprises à capitaux nationaux en association ou en en co-production avec les promoteurs belges notamment dans les secteurs identifiés comme prioritaires du Plan Sénégal Emergent tels que : les infrastructures (routières et ferroviaires) – l’énergie (mix énergétique) – le maritime (Port minéralier de Bargny – Port du Futur à Ndayane)  – l’éducation (construction de 2 universités et mise en place de partenariats avec de grandes institutions universitaires internationales) – le transport – le tourisme (construction d’un nouveau Club Med) – la santé (construction du Dakar Medical City) – le BTP et immobilier ou encore l’agriculture.

Son positionnement géographique, sa stabilité, le dynamisme de son économie et la qualité de l’environnement des affaires font du Sénégal une porte d’entrée incomparable pour les investissements à destination de l’Afrique. Carrefour de l’Afrique, le Sénégal est un lieu d’échanges où tout investisseur, sans distinction d’origine est libre de s’installer et de développer ses projets dans les meilleures conditions.