Mission économique au Togo et au Bénin
24.04.2017 > 28.04.2017

Pourquoi investir au Togo ?

Le pays en bref

  • Nom officiel : République Togolaise
  • Nature du régime : Régime présidentiel
  • Chef de l’état et du Gouvernement : Faure Gnassingbé
  • Capitale officielle : Lomé
  • Monnaie : Franc CFA (XOF) émis par la Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest / 1€ = 656 fcfa
  • Langues : Français (langue officielle), Ewe, Mina, Kabyè…
  • Religions : Christianisme (35%) , Islam (15%) , Animisme (50%)
  • Indice de Développement Humain : 162/188 (2014)
  • Population : 6.8 millions d’habitants
  • Principales Villes : Lomé, Sokodé, Kara, Atakpamé, Kpalimé

Drapeau du Togo

Armoiries du Togo

Ambassade du Togo:

Avenue de Tervueren 264, 1150 St-Pieters-Woluwe
Téléphone :+32 2 770 17 91

Situation Géographique

Le Togo est un pays d’Afrique de l’Ouest situé sur le golfe de Guinée. Ses pays limitrophes sont le Bénin à l’est, le Ghana à l’ouest et le Burkina Faso au nord. Le pays couvre une superficie de 56 790 km².

Pourquoi investir au Togo ?

  • POSITION STRATEGIQUE

    Le Togo offre un cadre idéal pour les échanges commerciaux avec les pays de la sous-région et surtout avec les pays enclavés tels que le Niger, le Mali et le Burkina-Faso.

  • STABILITE

    Le Togo est un pays qui bénéficie d’une forte stabilité politique, ce qui garantit la rentabilité de vos investissements à long terme.

  • POTENTIELS INEXPLOITES

     L’économie Togolaise dispose de potentiels inexploités dans de nombreux secteurs comme l’agriculture, le tourisme, l’industrie, les énergies renouvelables, l’élevage/pêche, les mines et les télécoms.

  • INFRASTRUCTURE PORTUAIRE ET AEROPORTUAIRE

    Le port de Lomé est le seul en eau profonde d’Afrique de l’Ouest. Il demeure performant grâce à ses infrastructures modernes, ses coûts compétitifs et délais de traitement relativement courts. Le port Autonome de Lomé est le premier partenaire commercial Africain du port d’Anvers. Leurs échanges sont basés sur des conteneurs et vracs liquides. Le Togo dispose également de deux aéroports internationaux : celui de Lomé au sud du pays et celui de Niamtougou au nord.

  • ENVIRONNEMENT COMMERCIAL

    Le gouvernement Togolais à mis en place des mesures incitatives à l’investissement. Parmi ces mesures nous pouvons citer la création de Zones Franches Industrielles, la révision du code des investissements, la réduction du délai de création d’entreprises (aujourd’hui 24h), la baisse des charges sociales (de 7% à 3%) et la réduction du taux d’imposition sur les sociétés en fonction du secteur d’activité.

Le Togo est aujourd’hui un véritable acteur dynamique de la région Ouest Africaine. Le pays dispose d’énormes potentiels inexploités dans de nombreux secteurs qui intéresseraient sans aucun doute les investisseurs et exportateurs belges. L’économie Togolaise est en pleine croissance, les taux variant toujours entre 5 et 6% au cours des 5 dernières années.

Le gouvernement Togolais soutient activement les investissements étrangers directs dans de nombreux secteurs tels que le tourisme, l’industrie de transformation, l’énergie (énergies renouvelables), l’agriculture, l’agro-business, l’élevage, la pêche, les mines, les services logistiques/portuaires et les télécommunications.

Le port Autonome de Lomé, qui est l’un des plus importants de la sous-région, dessert les pays de l’hinterland tels que le Niger, le Mali et le Burkina-Faso. C’est un port en eau profonde avec de 14m de profondeur qui dispose des infrastructures adéquates pour accueillir des navires de 3ème génération. A partir de Lomé, il est possible d’atteindre plusieurs capitales en un jour. Le port de Lomé a également bénéficié de nombreux investissements qui ont permis la modernisation de ses équipements.

L’Afrique est un partenaire commercial de poids pour le port d’Anvers ; le Togo est son premier partenaire Africain. Leurs échanges portent essentiellement sur des vracs liquides et des conteneurs.

Investir au Togo, c’est aussi se voir ouvrir les portes du marché ouest africain, de la CEDEAO* plus précisément (250 millions de consommateurs), avec toutes les opportunités qu’elle présente. Le franc cfa, monnaie utilisée au Togo et dans les 7 autres pays de l’UEMOA*, bénéficie d’une parité fixe avec l’euro. Depuis le 1er Janvier 1999, il été établi qu’1 euro vaudrait plus ou moins 655 fcfa. Le fait d’avoir un taux de change fixe avec l’euro réduit fortement tout risque de change, ce qui représente un avantage substantiel par rapport au commerce et aux diverses transactions qu’il pourrait y avoir entre la Zone CFA et la Zone euro.

Afin d’améliorer le climat des affaires et attirer plus d’investissements étrangers directs, les autorités Togolaises ont pris la décision d’instaurer des mesures incitatives : En 2012, le code des investissements a été révisé et amélioré, le cadre juridique et la fiscalité ont été assouplies et les formalités administratives allégées. Le code des investissements Togolais prévoit entre la réduction d’impôt pour investissement ; la fixation de la taxe sur salaire à 2% ; la déduction partielle de la masse salariale versée aux nouveaux employés ; la liberté de transfert de capitaux et des rémunérations ainsi que la protection des investissements par l’état.

Le Togo dispose également d’une Zone Franche Industrialisée dans la ville de Lomé, sur le site du port autonome. Les entreprises implantées dans cette zone sont entre autres exonérées de tous droits et taxes de douanes à l’importation des matériels et équipements, des matières premières ainsi qu’à l’exportation des produits fabriqués dans la Zone Franche. Elles bénéficient aussi d’une exonération de I ‘impôt sur les bénéfices pendant les dix premières années d’activité. A partir de la 11ème année, elles paient cet impôt au taux réduit de 15%.                     De plus, des tarifs spéciaux sur les prestations de services publics (électricité, eau, frais portuaires, téléphone…) leurs sont accordées.

C’est dans ce contexte que la CBL-ACP, en collaboration avec les agences régionales, BI&E, AWEX, FIT, la CCI de Luxembourg, la Chambre panafricaine et le réseau diplomatique belge organise cette mission économique. Nous sommes certains que les entreprises belges sauront faire leur preuve sur le marché Togolais.

*CEDEAO : Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest

Pays membres : Bénin, Burkina-Faso, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra-Leone et Togo.

*UEMOA : Union Economique Ouest Africaine

Pays membres : Bénin, Brukina-Faso, Côte d’ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Senegal et Togo.

Secteurs d’activités recherchés par le Togo

  • Agriculture
  • Agrobusiness
  • Elevage et Pêche
  • Mines
  • Energies Renouvelables
  • Industries de Transformation
  • Services et logistiques portuaires
  • Transport
  • Télécommunication
  • Formation
  • Recherche de financement
  • Représentations

Quelques opportunités d’affaires

MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT REPUBLIQUE TOGOLAISE

ET DES RESSOURCES FORESTIERES ———-

——————- Travail-Liberté-Patrie

PERSONNE RESPONSABLE DES MARCHES

PUBLICS

——–

Avis d’Appel d’Offres Ouvert (AAOO)

Travaux de construction de la direction régionale de l’environnement et des ressources forestières des plateaux à Atakpamé.

AVIS D’APPEL D’OFFRES OUVERT N° 001/2017/MERF/PRMP

Date : 13 février 2017

Appel d’Offres Ouvert : AOO N° 001/2017/MERF/PRMP

Objet de l’Appel d’Offres Ouvert : Sélection d’une Entreprise de Construction

Financement : Compte consignataire, Gestion 2017

1. Cet Avis d’appel d’offres fait suite à l’Avis Général de Passation des Marchés N°0727/PRMP du 08 décembre 2016 paru dans le journal quotidien Togo Presse N° 9932 du 09/12/2016.

2. Le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières (MERF), dispose de fonds sur le compte consignataire, Gestion 2014 afin de financer la construction de la direction régionale de l’environnement et des ressources forestières des plateaux à Atakpamé. Il entend utiliser une partie de ces fonds pour effectuer des paiements au titre de ce Marché, objet du présent appel d’offres.

3. Le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières (MERF), sollicite des offres fermées de la part de candidats éligibles et répondant aux qualifications requises pour la réalisation desdits travaux. Le présent marché est constitué d’un lot unique :

Lot unique : Travaux de construction de la direction régionale de l’environnement et des ressources forestières des plateaux à Atakpamé.

Le délai d’exécution des travaux ne pourra excéder six (06) mois à compter de la date de notification de l’ordre de service de démarrer les travaux. Les variantes ne seront pas autorisées.

4. La passation du Marché sera conduite par Appel d’offres ouvert tel que défini dans le Code des Marchés publics en vigueur et ses textes d’application, et ouvert à tous les candidats éligibles.

5. Les candidats intéressés peuvent obtenir des informations auprès de la Personne Responsable des Marchés Publics du Ministère l’Environnement et des Ressources Forestières (MERF) : 47Avenue Sarakawa, Qtier Administratif, non loin de l’Office Togolais des Recettes- Commissariat des Douanes et Droits Indirects (ancienne Direction

Générale de la Douane) et du PNUD ; 01B.P : 4825 Lomé-Togo, Tél: (228) 22 39 11 64/22 36 64 36, prmpmerf@yahoo.fr et prendre connaissance des documents d’Appel d’offres à la même adresse de 08H 00 à 12H 00 et de 15H 00 à 17H 00.

6. Les exigences en matière de qualifications sont :

Les conditions légales de l’entreprise ;

La situation financière de l’entreprise ;

L’expérience de l’entreprise et

Le personnel et le matériel.

Voir les DPAO pour les informations complémentaires.

Les entreprises attributaires de marchés publics dont le taux d’exécution n’a pas atteint 70% et qui sont en retard par rapport au planning d’exécution ne sont pas habilitées à soumissionner au présent appel à concurrence.

7. Les candidats intéressés peuvent consulter gratuitement le dossier d’Appel d’offres complet ou le retirer à titre onéreux contre paiement en espèce d’une somme non remboursable de vingt cinq mille (25 000) francs CFA.

8. Les offres devront être soumises à l’adresse ci-après : Ministère de l’environnement et des ressources forestières, 47 Avenue Sarakawa, Qtier Administratif, non loin de l’Office Togolais des Recettes- Commissariat des Douanes et Droits Indirects (ancienne Direction Générale de la Douane) et du PNUD ; 01 B.P : 4825 Lomé-Togo, Tél : (228) 22 21 28 97, au plus tard le 14 mars 2017 à 9H00 TU. Les offres remises en retard ne seront pas acceptées. La soumission par voie électronique n’est pas autorisée.

9. Les offres doivent comprendre une garantie de soumission (bancaire), de un million cinq cent mille (1 500 000) F CFA.

10. Les candidats resteront engagés par leur offre pendant une période de 90 jours à compter de la date limite du dépôt des offres comme spécifié au point 19.1 des IC et au DPAO.

11. Les offres seront ouvertes en présence des représentants des soumissionnaires qui souhaitent assister à l’ouverture des plis le 14 mars 2017 à 09h 30 TU à l’adresse suivante : Petite salle de réunion du cabinet du Ministère de l’environnement et des Ressources Forestières (MERF), 47 Avenue Sarakawa, Qtier Administratif, non loin de l’Office Togolais des Recettes- Commissariat des Douanes et Droits Indirects (ancienne Direction Générale de la Douane), non lion du PNUD.

La personne responsable de marchés publics

Komivi AMEGAH-ATSYON

Pour le secteur des mines

  • Couverture géophysique aéroportée de l’ensemble du territoire national ;
  • Prospection géochimie stratégique au sud du 7ème degré de parallèle ;
  • Promotion de l’artisanat minier ;
  • Renforcement des capacités du laboratoire des mines en matériels d’équipements

Pour le secteur de l’énergie

  • Eclairage public par système solaire photovoltaïque à Lomé et dans les villes de l’intérieur du pays ;
  • Aménagement du site hydroélectrique de Tététou d’une puissance de 50 MW ;
  • Aménagement du site micro hydroélectrique de Titira d’une puissance de 13MW ;
  • Electrification rurale par la construction de mini centrales solaires photovoltaïques dans 400 localités rurales ;
  • Installation de kits solaires photovoltaïques dans les ménages, les infrastructures communautaires (écoles et centres de santé) en milieu rural ;
  • Réhabilitation de la microcentrale hydroélectrique de Kpimé ;
  • Construction d’une centrale solaire de 20 MW au Togo ;
  • Aménagement du site de micro hydroélectricité de Danyi-Konda de puissance 10 MW ;
  • Aménagement du site de micro hydroélectricité de Landa-Pozanda de puissance 10 MW ;
  • Aménagement du site de micro hydroélectricité de Banga de puissance 12 MW ;
  • Aménagement du site de micro hydroélectricité de Djamdè de puissance 17 MW ;

Pour le secteur des hydrocarbures

  • Constitution d’une banque de données géologiques et géophysiques et équipement en logiciels d’analyse et d’interprétation des données sismiques et de puits de forages ;
  • Etablissement d’une banque de données et d’un cadastre des stations service, points de vente et dépôts d’hydrocarbures sur le territoire national ;
  • Réhabilitation et équipement du laboratoire d’analyse des produits pétroliers ;
  • Elaboration des normes et réglementation de la distribution des produits pétroliers.

Responsable de la Publication

Michael Stenger
Avenue Huart Hamoir, 48
B-1030 Bruxelles
T +32 2 242 05 10
F +32 2 242 66 04

Rédacteur en Chef

Monsieur Gauthier Demaret
Avenue Huart Hamoir, 48
B-1030 Bruxelles
T +32 2 242 05 10
F +32 2 242 66 04

Conseillère en publication

Josyane Houart
Rue Montoyer 24 – B5
B-1000 Bruxelles
T +32 2 512 99 50
F +32 2 512 28 29

CBL-ACP

Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture Belgique – Luxembourg – Afrique – Caraïbes – Pacifique
www.cblacp.eu