L’Afrique dépasse la Chine au Port d’Anvers !

0
87

shutterstock_125768549L’année 2015 a été l’année de tous les records pour le Port d’Anvers ; pour la première fois de son histoire, il a dépassé la barre des 200 millions de tonnes de marchandises transportées. Un record dans lequel l’Afrique a joué un rôle important. Plus de 12% du trafic total était pour le continent noir ; plus que le trafic chinois !

La Belgique est un véritable carrefour pour l’Europe ; entreprises européennes et internationales, autorités internationales et institutions européennes sont d’autant d’acteurs qui rythment la vie économique. Le Port d’Anvers contribue à son tour à forger cette identité de pays carrefour, au niveau maritime. De manière historique d’abord et de manière géostratégique ensuite, en étant situé de manière centrale sur les routes commerciales des navires ; c’est un véritable hub tant pour les entreprises européennes qui souhaitent rejoindre l’Afrique que pour les entreprises de l’Amérique du Nord qui y font arrêt. Ainsi, le Port a acquis une puissance naturelle et structurelle qui ne cesse de monter.

 

Depuis l’année dernière, c’est une nouvelle barrière historique qui a été franchie ; celle du record de 200 millions de tonnes transportées, soit une augmentation de 4,2% par rapport à 2015. Une croissance que l’entreprise communale du Port d’Anvers souhaite continuer à soutenir au travers de différentes intitiatives, dont le « Club Afric », qui rassemble plus de 140 acteurs du monde maritime belgo-africain.

 

Selon l’échevin Marc Van Peelt, responsable du Port, du commerce et de l’industrie. «  Nous sommes aujourd’hui le deuxième plus grand port d’Europe après Amsterdam mais nous devons continuer de soutenir la croissance du Port à travers des initiatives comme le ‘Club Afrique’ qui vise à réunir les acteurs qui font du commerce maritime avec l’Afrique afin de renforcer et soutenir le réseau établi.»

 

Une statistique étonne; le bulk traffic, qui représente seulement 10 % du traffic total, occupe 40% de la totalité de la main d’oeuvre anversoise. Un chiffre plutôt réjouissant pour l’emploi et qui s’explique, entre autres, par le glissement du traffic du cacao d’Amsterdam vers Anvers.

 

« Anvers est devenu un réel point de connexion entre les différentes continents ; hub vers l’Afrique pour les pays de l’Europe du Nord mais aussi pour le Québec et l’Amérique » selon Marc Van Peel.

 

Le rôle du Port d’Anvers va au-delà de son territoire car aujourd’hui le port a une connaissance enviée par bon nombre d’acteurs. Depuis 1977, l’Antwerp/Flanders Port Training Center organise des formations dans tous les domaines portuaires ; plus de 14.000 personnes en provenance de 150 pays ont défilé à Anvers.

Face à la demande croissante économique rapide de certaines régions la filiale Port of Antwerps International a été créé en 2010. Sa mission est d’aider ces régions dans l’optimisation des infrastructures, opérations et management portuaires au travers d’un partenariat intensif. Grâce à ces collaborations internationales, le Port d’Anvers a vu son réseau international s’étendre notamment à San Pedro en Côté d’Ivoire. Le premier port du cacao au monde a signé un accord de collaboration en 2011 avec PAI. Le port congolais de Matadi profite également de la mise à disposition du know-how anversois afin d’optimaliser sa gestion et sa croissance.

Le Port d’Anvers à travers les différentes réalités régionales

 

Parmi les 12,11%, un pays fait la différence par rapport à tous les autres : le Togo. A lui seul, il affiche une croissance impressionnante. Il passe de 1,44% en 2013 à plus de 2,5% en 2015. En clair, l’an dernier, le Togo a chargé plus de 5 millions de tonnes. [1]

 

Selon The Observatory of Economy Complexity, 49% des importations dépendraient du pétrole. En ce qui concerne les exports, le Togo envoie principalement de l’or et du ciment.

 

Depuis plus de trois ans et jusque fin 2014, le nombre de marchandises provenant d’Afrique augmente de manière linéaire, à raison d’un accroissement d’un pourcent par an. La situation s’est stabilisée au cours de l’année 2015 et est identique à celle de 2014.

 

Quid du Cacao ?

Les pays européens raffolent de chocolat. D’un point de vue importation de chocolat, sur les 10 premiers pays, 6 sont européens. Les Pays-Bas restent les premiers avec plus de 18 millions de tonnes de chocolat importés chaque année. Viennent ensuite l’Allemagne et la Belgique avec, respectivement, 2 165 000 et 1 670 000 tonnes.

 

Encore une fois, l’augmentation de la demande de cacao rapporte gros aux exportateurs. Les deux plus gros fabricants sont la Côte d’Ivoire et le Ghana, avec plus de 19 millions et 4 millions de tonnes chacun. Les accords signés entre le PAI et le Port de San Pedro assurent une excellente collaboration et un avenir.

 

La concurrence reste rude entre les différents ports européens et le Port d’Anvers qui a décidé de prendre le tarreau par les cornes en lancant une initiative qui a pour but de soutenir les acteurs du trafic maritime vers l’Afrique ; le Club Afric.

[1] Chiffres Port of Antwerp