ABC CONTRACTING : des projets électrifiants pour le Congo

0
455

Acteur majeur dans le secteur de l’énergie en Afrique, la société belge ABC CONTRACTING s’est spécialisée dans les projets clés en main (production et distribution). Très attachée au Congo-Brazzaville, elle y mène depuis 2005 des projets de grande envergure. Une dizaine de centrales thermiques ont déjà vu le jour, et les chantiers d’électrification rurale vont bon train.

Pour ses projets sur le sol congolais, ABC CONTRACTING travaille bras dessus, bras dessous avec sa société sœur PROCOB établie à Brazzaville. Réunies au sein du holding OGEPAR, leur marque de fabrique réside dans le « clé en main » : Engineering – Procurement – Construction. « ABC CONTRACTING chapeaute les projets tandis que PROCOB s’occupe de leur réalisation (génie civil et construction) au Congo, grâce à une équipe  d’ingénieurs et de techniciens qualifiés sur place », explique Raphaël Marchandise.

32 MW pour la centrale thermique de Brazzaville

Parmi la petite dizaine de centrales thermiques déjà installées au Congo, celle de Brazzaville inaugurée en 2007 est de loin la plus imposante. « Capable de fonctionner au fioul lourd, elle tourne avec 10 moteurs produits par ABC , une société sœur basée à Gand, pour produire 32 MW, se félicite Raphaël Marchandise. Actuellement nous avons installé un trentaine de moteurs de ce type sur l’ensemble du pays ».

L’une des principales missions qu’ABC CONTRACTING s’est donnée au Congo, « c’est d’améliorer l’accès de la population à l’électricité. Il y a énormément à faire, car le réseau est encore loin d’être optimal ».
En production électrique, la société s’implique de plus en plus dans des projets « hybrides thermique-solaire, car l’aspect environnemental nous tient fort à cœur », confie-t-il.

Des centaines de villages raccordés à l’électricité

ABC CONTRACTING s’est également spécialisé dans l’acheminement de l’électricité en zone rurale, « financé en grande partie avec des bailleurs de fonds tels que la Banque mondiale, la Banque africaine de développement ou la Banque islamique de développement. On tire des kilomètres de lignes, depuis les postes de distribution jusqu’à la pose des compteurs chez les habitants. On parle déjà de centaines de villages raccordés de cette façon ! », s’enthousiasme le directeur commercial.

Par amour du Congo

Le pays tient une place toute particulière dans le cœur du groupe. « Nous étions déjà présents au Congo-Kinshasa depuis de nombreuses années avant de décider d’explorer son séduisant voisin. À l’époque, le prix du baril était élevé, ce qui signifiait à la fois pas mal de revenus et beaucoup de projets ». Depuis lors, le Congo-Brazzaville est resté un pays phare : « il a toujours été hors de question pour nous de le quitter, même lors des périodes économiquement difficiles. Le personnel a dû diminuer un peu et nous avons dû nous contenter de plus petits marchés, mais on a tenu bon ».

Aujourd’hui, Raphaël Marchandise croit fermement au renouveau congolais : « on sent un souffle d’optimisme, et nombre d’investisseurs sont à nouveau prêts à se lancer. Les autorités congolaises font beaucoup d’efforts pour relancer l’économie et la diversifier. Cette vague positive se marque aussi à travers le soutien du FMI ou la mission économique belge de ce mois d’octobre ». Du côté d’ABC, on recommence à conquérir de nouveaux marchés.

L’hôtel Elais, un poste d’observation au cœur de la vie économique congolaise

Dans un autre genre de réalisations, le groupe peut s’enorgueillir de l’hôtel ponti-néri Elais, l’un des plus beaux et des plus grands de la région. « C’est lui qui hébergera la mission économique belge », se réjouit Raphaël Marchandise. ABC/PROCOB y possède également un bureau permanent : « cela nous permet de sonder la vie économique du pays, de rester en contact avec le monde des affaires et les possibles prospects à Pointe-Noire » – région pétrolière par excellence et capitale économique du pays.

Raphaël Marchandise, directeur commercial et
responsable des activités du groupe en Afrique