Le Bénin est un havre de bonheur pour les hommes d’affaires

0
258

Le Bénin dispose de multiples potentialités qui sont des opportunités pour les acteurs du secteur privé qui à travers l’investissement et l’activité entrepreneuriale jouent un rôle crucial dans un système économique libéral. Les pouvoirs publics ont engagé des réformes pour établir les conditions propices à l’exploitation de ces potentialités.

L’évaluation de ces réformes, suivant des mécanismes d’institutions internationales, rassure des progrès réalisés dans le processus d’amélioration continue de l’environnement des affaires. Certains de ces mécanismes sont les suivants :

  • Au niveau de la Banque Mondiale :  Country Policy and Institutional Assessment  et Indice d’évaluation des politiques et des institutions nationales,  sur les  aspects ci-après : (i) gestion économique, (ii) politiques structurelles, (iii) politique de lutte contre l’exclusion sociale, (iv) gestion et institutions du secteur privé, (vi) droit de propriété et de gouvernance fondée sur les règles, (vii) qualité de la gestion budgétaire et financière, (viii) efficience de la mobilisation des recettes, (ix) qualité de l’administration publique, (x)  transparence, redevabilité et corruption dans le secteur public ;
  • L’indice Ibrahim Mo (IIMO), l’un des baromètres de l’état du continent africain pour la bonne gouvernance et l’évolution de certains facteurs de compétitivité ;
  • L’agence de notation financière Standard &Poor’s pour la crédibilité financière ;
  • Fonds Monétaire International : évaluation du programme économique et financier.

Force est de souligner que les pouvoirs publics respectent les critères de viabilité de la dette. Ainsi, le ratio d’endettement public reste largement en dessous du seuil de 70% fixé pour les pays de la zone UEMOA dans le cadre du Pacte de Convergence. Le niveau de ce ratio reflète la bonne gestion de la dette publique et le pays dispose d’une marge de manœuvre d’endettement  pour le financement des projets de développement.

La stabilité du cadre macroéconomique est assurée et les résultats enregistrés dans les réformes pour améliorer l’environnement des affaires et donc le climat d’investissement sont significatifs.

En sus de ces réformes, des programmes de réhabilitation et de développement d’infrastructures sont mis en œuvre pour soutenir les activités économiques en général. Ces programmes d’investissement couvrent notamment les secteurs des transports, de l’énergie électrique, de l’eau, des télécommunications, des bâtiments et travaux publics.

Le mécanisme du Partenariat Public-Privé est l’une des sources de financement de ces programmes, constituant ainsi une opportunité d’investissement privé notamment l’investissement direct étranger.

Par ailleurs certains domaines porteurs pour l’investissement privé au Bénin sont les suivants :

 

 

Domaine de la santé

 

Dans le secteur de la santé, des niches d’affaires peuvent être identifiées à travers les actions ci-après des pouvoirs publics :


Le renforcement des infrastructures sanitaires et l’amélioration du plateau technique

Le financement des projets et programmes d’infrastructures pour améliorer le plateau technique des centres de santé et garantir des soins de qualité constitue la lancinante problématique au Bénin. En effet, les ressources financières disponibles au titre d’un exercice budgétaire sont généralement insuffisantes par rapport aux besoins réels. Elles sont mobilisées à travers les recettes fiscales et les recettes non fiscales ainsi que l’appui financier des partenaires techniques et financiers.

L’investissement privé est une solution pertinente et efficace à cette défaillance d’ordre structurel et partant une opportunité pour le secteur privé dont l’intervention pourra s’inscrire dans l’application du mécanisme de Partenariat Public-Privé.


La réglementation de l’exercice en clientèle privée

Il s’agit d’un processus d’assainissement ayant conduit à la fermeture de plusieurs cabinets illégaux, à des autorisations d’exercice en clientèle privée, puis des autorisations d’ouverture et d’exploitation d’établissements sanitaires privés.

C’est également une opportunité d’investissement privé pour répondre à des besoins spécifiques du pays ayant trait à la réduction substantielle des dépenses d’évacuation sanitaire qui représentent une charge importante imputée au budget de l’Etat.

Les pouvoirs publics dans la dynamique de la promotion et de la facilitation de l’investissement privé pourront garntir les conditions de rentabilité, sécurité et de compétitivité requises à tout opérateur économique intéressé.

 

Domaine de l’agriculture

 

Le Bénin dispose d’importantes superficies agricoles non exploitées avec des conditions agro- écologiques favorables aux spéculations qui font l’objet de demande solvable optimale au plan international. Ces spéculations ont des potentiels de dérivés qui vont densifier et diversifier l’offre sur le marché mondial. Outre le coton, il y a l’anacarde, l’ananas, le riz, le karité, le maïs etc.

La disponibilité de terres arables constitue une opportunité pour promouvoir et développer l’agriculture bio et répondre à la demande du marché extérieur au Bénin.

Les productions agricoles notamment dans les filières porteuses offrent l’opportunité d’implantation d’unités industrielles dans les branches agroindustrielle et agroalimentaire.

Des segments de chaînes de valeur induits par ces types d’activités offrent également des opportunités d’investissement suivant des critères rendement-risque assurés.

 

 

Domaine du numérique

 

Le déploiement de la fibre optique et le développement des réseaux métropolitains dans toutes les localités du pays sont en cours. D’importantes infrastructures sont réalisées pour assurer des services numériques de qualité et mettre en œuvre le programme de digitalisation généralisée de l’administration tant publique que privée. Un cadre légal, institutionnel et organisationnel est mis en place pour un encadrement adéquat du secteur.

Il ressort de ce secteur un grand potentiel d’activités génératrices de revenu marqué par de nouveaux métiers. L’exploitation de ce potentiel par le secteur privé est limitée, insuffisante. De nombreuses opportunités subsistent et peuvent être saisies par les acteurs du secteur privé.

 

Domaine de la construction

 

La construction est un domaine de prédilection des agents économiques au Bénin. Il s’agit notamment des maisons d’habitation, des magasins de vente, des magasins de stockage, des bureaux, des infrastructures hôtelières. Les pouvoirs publics sont dans une dynamique de réhabilitation et de développement du patrimoine immobilier de l’Etat. Plusieurs projets de construction de logements économiques sont formulés.
Les privés en tant que personnes physiques et personnes morales investissent quotidiennement dans ce domaine.

Dans la perspective de réduire les coûts de construction, de nouvelles technologies orientées vers la consommation de matériaux locaux pourront être suscitées et mises en application au Bénin. Les acteurs du secteur privé s’en serviront comme opportunité pour changer le paradigme actuel et promouvoir un nouveau mode de construction.

 

Domaine de l’énergie électrique

Pour, accroître substantiellement l’offre intérieure et positionner le pays dans le concert  des  exportateurs d’énergie électrique en Afrique, des projets d’infrastructure de production d’énergie sont exécutés et mis en service, d’autres sont en cours.

En outre, la valorisation des sources d’énergies renouvelables dans les huit zones agroécologiques que compte le Bénin est envisagée car ces zones constituent des pôles de développement et les localités qui s’y trouvent sont régies par les mêmes conditions écologiques. De même les potentialités d’installation de barrages hydroélectriques sont explorées car plusieurs cours d’eau traversent le pays.

 

Ressources minières disponibles

 

 

Des ressources minières sont identifiées dans le sous-sol du Bénin. Il s’agit notamment des gisements d’or, de fer, de phosphates, d’étain, de Lithium, d’uranium, mais également des indices de nickel, de rutile, de zircon et de diamant. Le kaolin, le calcaire, le phosphate, le marbre, les pierres ornementales (gabbro, granulite, le quartzite et les matériaux de construction (sable, granite, argile, latérite, gravier, pierres ornementales, etc.) sont également présents au Bénin.

Les conditions d’exploitation de ces ressources sont fixées par les pouvoirs publics à travers des textes législatifs et règlementaires.

Au demeurant de nombreuses niches d’opportunités existent dans divers secteurs d’activités économiques au profit du secteur privé. Les dispositions de facilitation à l’investissement sont mises en place. Une prochaine mission économique au Bénin s’en rendra davantage compte.