1 milliard de consommateurs ?

0
126

En pleine mutation, l’Afrique est appelée, et on nous le rappelle assez souvent, à devenir l’un des centres de gravité de la croissance mondiale et ceci malgré les problèmes endémiques que connaît le continent. Confiants et sceptiques sont d’accord sur un point essentiel : l’émergence, premier pas vers cette croissance, est liée à l’apparition d’une véritable classe moyenne et sera une réalité lorsque les entreprises trouveront sur place les compétences nécessaires à leur développement.

Il faut bien admettre que ce processus prend du temps à se mettre en place. Pour cela des tas de raisons peuvent être invoquées. Il y a d’abord le fait que beaucoup d’Africains qui ont étudié ‘hors continent’, puis aiguisé leurs nouvelles compétences dans des groupes internationaux, hésitent à revenir dans leur pays où ils ont parfois à peine grandi… Il y a aussi des options économiques prises par des instances locales et qui ne sont pas (ou plus) en phase avec les réalités du moment et ne suscitent donc que peu d’enthousiasme. Nous pourrions aussi évoquer des politiques financières où la lutte contre l’inflation prend le pas sur une stimulation de la croissance par l’acceptation d’une remontée des prix. Et cette énumération est loin d’être exhaustive. Il y a aussi d’autres éléments, ponctuels, qui renforcent une certaine stagnation. Ainsi le BREXIT implique que des accords commerciaux à long terme devront plus que probablement être revus ou encore la concordance des campagnes électorales de Hillary Clinton et de Donald Trump pour la présidentielle américaine du 8 novembre où le moindre enjeu africain est inexistant.

Mais ne nous focalisons pas uniquement sur les difficultés et saluons l’Afrique dans une mondialisation dont elle commence intelligemment à prendre avantage. Ainsi la digitalisation y est omniprésente. Le mobile banking est devenu l’un des traits majeurs de l’économie et favorise la créativité de modèles économiques inédits. L’e-Iearning et les cours à distance constituent une solution idéale pour l’accès à la formation dans les régions les plus reculées. Dans un autre domaine il y a le premier aéroport pour drones qui voit le jour à Kigali afin de pouvoir livrer en moins de 35 minutes médicaments et poches de sang aux dispensaires et cliniques éparpillés à travers le pays (une première mondiale). Le Nigeria a déjà lancé depuis 2003 avec succès cinq satellites avec comme mission d’observer les modifications de la fertilité des sols et de quantifier la destruction de récoltes par des essaims de criquets migrateurs. Tout cela pour dire que les opérateurs économiques avertis ont intérêt à s’intéresser de près à ces consommateurs, parmi les plus jeunes de la planète, qui n’aspirent qu’à vivre en démocratie et à profiter de la société de consommation. Ils sont les pionniers de cette classe moyenne émergente qui pourrait représenter bientôt une masse de 1 milliard de consommateurs.