POURQUOI INVESTIR AU BURUNDI ?

0
544

Voici les informations utiles et relatives de l’Agence de Développement du Burundi (ADB) !

Dans un monde économique en constante évolution, le Burundi émerge comme une destination d’investissement prometteuse en Afrique de l’Est. Avec une position stratégique au cœur de la région des Grands Lacs et une série de réformes favorables à l’investissement, le Burundi offre un environnement propice aux investisseurs cherchant à capitaliser sur les opportunités émergentes dans divers secteurs de l’économie.

En examinant de près le paysage économique et les perspectives d’investissement au Burundi, les investisseurs peuvent prendre des décisions éclairées et stratégiques pour tirer parti des dynamiques en évolution dans cette économie en pleine expansion vis-à-vis de la vision gouvernementale « Burundi pays émergent en 2040, pays développé en 2060 ».

I.INFORMATIONS SUR LA PROPRIÉTÉ DE L’ENTREPRISE

  • Types de sociétés : Société à propriétaire unique, société unipersonnelle, société personnelle à responsabilité limitée, société anonyme, coopérative à responsabilité limitée.
  •  Frais d’enregistrement : 40 000 BIF (environ 25 USD).
  • Durée de la procédure : moins de 8 heures.
  • Avantages fiscaux et douaniers pour les investissements prioritaires.

II. ACCÈS AUX INFRASTRUCTURES

  • Électricité : seulement 13% de la population a accès à l’électricité (2% en zones rurales).
  • Réseau routier : près de 12 000 kilomètres, avec 80 % du commerce international et 20 % du commerce national.
  • Port de Bujumbura : agrandi en 1989-92, capacité portée à 500 000 tonnes.

III. AVANTAGES FISCAUX ET EXONÉRATION

  • Exonération des droits de douane sur l’importation d’équipements et de matières premières.
  • Réduction du taux d’impôt sur les bénéfices pour les nouveaux projets d’investissement.
  • Avantages fiscaux et douaniers pour les projets d’investissement d’au moins 500 000 USD.

IV. DIVERSES ACTIVITÉS COMMERCIALES DISPONIBLES

  • Secteur agro-pastoral : café, thé, huile de palme, canne
    à sucre.
  • Secteur de l’énergie : hydroélectricité, géothermie, énergie solaire, énergie éolienne.
  • Secteur de la santé : investissements dans les industries pharmaceutiques, équipements médicaux, construction d’hôpitaux.
  • Tourisme et hôtellerie : développement du tourisme de niche, aménagement des zones touristiques, construction d’hôtels de haut standing.