Opportunités économiques au Congo

0
826

La position géographique du Congo et son adhésion aux communautés économiques de la CEEAC et de la CEMAC offrent certes un très vaste terrain de jeu aux investisseurs potentiels. Le marché intérieur du Congo présente de belles opportunités à réaliser, surtout au moment où le pays fait de la diversification de son économie une priorité et offre de nombreuses facilités pour les saisir.

 

Pétrole & hydrocarbures

De nouveaux permis de recherche sont actuellement disponibles dans le basin côtier avec huit sites identifiés en mer libre, mer profonde et mer très peu profonde pour une superficie totale de 43 300 km2 et du bassin de la Cuvette avec cinq sites identifiés (Koba, Mbesse, Moloko, Mboto et Ntsinga) pour une superficie totale de 110.623 km2.

 

Mines

Doté de ressources minières importantes, le développement du secteur minier est depuis 2009 un des axes prioritaires de la diversification de l’économie congolaise. Cet intérêt pour le secteur se traduit par l’octroi d’une centaine d’autorisations de prospection, 42 permis de recherche et 14 permis d’exploitation. Dans le domaine du fer, l’ensemble des projets pourrait permettre d’atteindre une production de 100 millions de tonnes de minerais de fer par an en dix ans. Le Congo pourrait par ailleurs devenir un acteur mondial de la production d’engrais, en produisant annuellement 3 millions de tonnes de potasse et 4 millions de tonnes de phosphate.

 

Agriculture et agro-industrie

L’agriculture et l’agro-industrie bénéficient de conditions géographiques et météorologiques idéales au Congo. De nombreuses opportunités existent dans le développement de cultures de rente (cacao, huile de palme), élevage de bovins, ovins, caprins, porcins et volaile, la construction et gestion d’abattoirs, la production et transformation de fruits, la création, le montage et l’entretien d’engins et matériaux agricoles, la création de sociétés spécialisées dans la production des semences améliorées, l’aliment de bétail et d’engrais, le soutien à l’élevage bovin et le transport et conditionnement de produits agropastoraux.

Le secteur financier représentant 11 banques et 7 compagnies d’assurance présente d’autres possibilités tandis que le secteur de l’énergie offre également des possibilités de construction de barrages hydroélectriques et d’infrastructures pour les énergies renouvelables.

 

Mission économique multi-sectorielle
au Congo – 2019

La République du Congo accueillera une mission économique multi-sectorielle belge dans le courant de l’année 2019. La délégation, composée de chefs d’entreprise, entrepreneurs, se rendra dans les deux capitales économiques du pays, Brazzaville et Pointe-Noire. La mission sera organisée par Hub-Brussels Invest & Export, en collaboration avec la CBL-ACP, l’AWEX et la CCW. Les acteurs seront reçus par les différentes autorités et Chambres de commerce locales qui leur présenteront les opportunités et organiseront probablement des rencontres B2B.

Si un nombre important d’informations doivent encore être précisées à l’heure de la clôture de cette édition, il est évident que la mission s’inscrit dans la prolongation des nouvelles opportunités à saisir présentées dans le cadre du Programme National de Développement qui vise la diversification de l’économie congolaise afin de réduire sa dépendance au secteur pétrolier.

La secrétaire d’Etat bruxelloise au Commerce extérieur, Cécile Jodogne, devrait accompagner la mission économique. Lors de la mission princière en Côté d’Ivoire, elle confiait que :

L’ensemble des pays francophones et francophiles représente 16 % du PIB mondial. La francophonie économique peut offrir des opportunités pour ceux qui souhaitent développer des activités commerciales dans cet espace.

La CBL-ACP communiquera tous les détails de la mission multi-sectorielle aux membres dès qu’ils seront disponibles. Vous pouvez par ailleurs toujours consulter le site Internet de la Chambre www.cblacp.eu ou appeler Didier Verhelst au 02 512.99.50 pour toute information supplémentaire.