Rencontres B2B – RDC – Tourisme et conservation de la nature

0
228

Septante entreprises congolaises des secteurs du tourisme et de la conservation de la nature en provenance de la République démocratique du Congo se sont rendues en délégation en Belgique du 19 au 24 juin 2017 afin de rencontrer des entreprises belges. Malgré un contexte économique plus délicat, les opportunités d’affaires dans le domaine sont réelles et de belles opportunités existent pour les entreprises prêtes à faire le pas. Organisée par Bruxelles Invest & Export, l’AWEX, (le) Flanders Investment & Trade et la CBL-ACP, la mission, emmenée par le délégué permanent belge à Kinshasa, Jérôme Roux, a organisé une journée de rencontres B2B le 19 juin à l’hôtel Métropole à Bruxelles. Plus de 70 entreprises belges étaient enregistrées et le succès était au rendez-vous.

La situation économique de la RDC en ce début de l’année 2017 a souffert de l’incertitude politique qui règne dans ce pays ainsi que du ralentissement de l’activité économique des pays émergents, notamment la République populaire de Chine, occasionnant la chute des cours des matières premières.

Néanmoins, la RDC a de nombreux atouts en matière de tourisme qui devraient pouvoir être exploités , une superficie de 2 345 000 km², plus de 964 sites touristiques viables répertoriés, 57 domaines de chasse, 10 parcs nationaux dont 5 classés par l’UNESCO au Patrimoine mondial de l’Humanité, 2.635 hôtels, guest-houses et gîtes, dont 69 affichant 3 étoiles ou plus, et 873 restaurants, dont plus de 80 jouissent d’une certaine renommée. La RDC dispose de plusieurs aéroports et aérodromes, dont 4 assurant des liaisons internationales, à savoir, Kinshasa, Kisangani, Goma et Lubumbashi.

Les opportunités d’affaires du secteur touristique en RDC concernent principalement :

la réhabilitation ou l’aménagement des infrastructures touristiques et des voies d’accès aux sites, y compris l’interconnexion entre les sites touristiques;

la construction d’hôtels et de restaurants, cercles récréatifs et ludiques, complexes de foires et de centres modernes d’exposition;

la création de sociétés de transport touristiques (compagnies aériennes, fluviales de croisière ou terrestres) et d’exploitation des safaris;

la création d’agences de voyage et de tourisme;

l’informatisation et le numérique ainsi que la formation des opérateurs du secteur pour la captation des statistiques et des recettes touristiques;

la construction des académies et écoles de formation dans tous les segments du tourisme et de l’industrie hôtelière;

la conclusion des contrats de réhabilitation, de gestion et d’exploitation des unités et des sites touristiques.

Un site Internet dédié à l’événement, répertoriant l’ensemble des entreprises belges et congolaises a été créé et tenu à jour. Les participants pouvaient ainsi disposer de toutes les informations des entreprises afin de maximaliser les possibilités de contact et de matching. Un outil didactique utile pour tous, même après la mission.

Au total, plus de 500 rencontres « B2B » étaient organisées. Les retombées seront multiples pour les entreprises et il n’y a aucun doute quant à l’utilité d’une pareille mission qui permet ainsi de rencontrer l’ensemble des acteurs importants du secteur en très peu de temps. Les contacts ainsi initiés donneront peut-être naissance à de belles histoires belgo-congolaises.

La journée s’est clôturée par un cocktail dînatoire au Parlement bruxellois, en présence de la Ministre bruxelloise au Commerce Extérieur, Madame Cécile Jodogne. Une journée riche en rencontres.

Le nombre d’hôtels a augmenté de 350% en dix ans à Bukavu (source Beltrade)

Le chef de la division provinciale du Tourisme, Nestor Mwezezo, a affirmé, en marge de la journée mondiale du tourisme célébrée le 27 septembre de chaque année, que le secteur de l’hôtellerie est devenu florissant dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu. Le nombre d’hôtels est passé, en dix ans, à moins de 30 à 105 dans cette ville. Il a attribué l’accroissement des hôtels à la volonté politique des autorités provinciales dans le secteur du tourisme au Sud-Kivu. Sur l’ensemble de la province, le nombre d’hôtels est actuellement de 236 hôtels, a-t-il souligné sans donner des chiffres pour les années antérieures. La journée mondiale du tourisme 2016 a été placée sous le thème: «Promouvoir l’accessibilité universelle en faveur d’un tourisme pour tous». Hormis le secteur hôtelier, d’autres sites touristiques ne sont pas encore aménagés comme les eaux thermales, en territoire d’Uvira et de Walungu, les grottes à chambres multiples à Ikozi, en territoire de Shabunda, sans oublier la forêt d’Itombwe avec sa flore et sa faune diversifiées. Nestor Mwezezo a déploré l’insécurité qui constitue par ailleurs un véritable frein au développement du tourisme au Sud-Kivu.