Les piliers de l'économie : de l'agriculture aux hydrocarbures, une économie riche aux multiples facettes

0
302

Filière Agricole

Le Gabon dispose d’un important potentiel pour le développement de la filière agricole (5 millions d’ha de terres arables (soit 20 % de la surface totale). Toutefois, le pays est un importateur de produits alimentaires avec une facture annuelle s’élevant à 650 millions de dollars.

Filière Bois

Elle est la deuxième activité de valorisation de ressources naturelles, après le pétrole et représente 4 % du PIB et 60 % des exportations hors pétrole. L’objectif est désormais d’atteindre un montant d’environ 767 milliards de contribution du secteur bois au PIB à l’horizon 2025, et l’arrivée de nouveaux investisseurs ainsi que le renforcement de l’écosystème d’opérateurs existants sera à ce titre une priorité.

Filière Pêche

Le Gabon dispose d’un potentiel halieutique très important. Fort de ses 800 km de littoral maritime, de ses 20 000 km2 de bassins naturels propices au développement de l’aquaculture et d’une biomasse très diversifiée, le pays a tous les atouts pour assurer l’autosuffisance dans sa consommation de produits halieutiques et exporter vers les marchés régionaux et internationaux.

Filière Énergie et Eau

Afin de répondre à ses besoins énergétiques à l’horizon 2025 – 2030, le Gabon devra produire environ 1200 MW d’énergie. Ainsi, dans l’optique de couvrir l’ensemble des besoins du Gabon par une offre compétitive, durable et créatrice d’emplois, trois nouveaux barrages hydroélectriques seront construits en partenariat avec des opérateurs privés sur la période 2016 – 2020 : le barrage de Ngoulmendjim dans l’Estuaire (73 MW) et les barrages des Chutes de l’Impératrice (80 MW) et de Dibwangui (30 MW) dans la Ngounié. 80 % de l’énergie consommée au Gabon proviendra alors d’une source renouvelable et moins coûteuse.

Le Gabon a également pour objectif de modifier le mix énergétique avec 80 % d’énergie renouvelable et 20 % d’énergie thermique.

Filière Mines

Le Gabon dispose d’un sous-sol riche en ressources minérales avec plus de 900 indices miniers dont les plus importants sont : le manganèse (réserves d’environ 250 millions de tonnes), le fer (réserves de plus de 1 milliards de tonnes), l’or et les terres rares. Dans l’optique de faire de cette filière un pilier majeur de son économie, le Gabon a défini deux orientations stratégiques : l’optimisation de la valeur ajoutée par la transformation locale et la diversification de l’exploitation des minerais (fer, or, phosphate, terres rares, matériaux de construction, en plus du manganèse).

Filière du Numérique

Le Gabon mise sur la filière du numérique pour en faire un moteur de croissance et un accélérateur des autres secteurs économiques. Le Gabon se positionne également comme un pôle régional d’excellence des activités d’observations spatiales avec l’Agence Gabonaise d’Etudes et d’Observations Spatiales (AGEOS) qui est dédiée à l’exploitation et à la valorisation de données satellitaires. Afin de renforcer l’écosystème national du numérique, le Gabon a identifié trois projets à fort impact sur l’économie gabonaise pour lesquels le pays recherche activement des partenaires. Le Gabon a par ailleurs l’un des taux de pénétration des services de mobile-money parmi les plus élevés d’Afrique, aux côtés de pays comme le Kenya.

Filière Hydrocarbures et Pétrochimie

Le Gabon a mis en place une stratégie de promotion du secteur et notamment des potentialités du bassin sédimentaire gabonais en eaux profondes et très profondes aux investisseurs internationaux. Le Gabon ambitionne ainsi de développer à la fois l’exploitation offshore du pétrole et une filière pétrochimique nationale forte grâce à la production du gaz naturel.

Filière transport et logistique

Le Gabon s’est engagé dans une dynamique de renforcement de sa filière transport et logistique afin de renforcer l’attractivité et la compétitivité de l’économie nationale. Le Gabon a entamé un processus de développement de son réseau d’infrastructures multimodales facilitant les déplacements des populations et marchandises sur l’ensemble du territoire. Entre 2009 et 2015, l’offre de transport s’est fortement développée dans tous les domaines notamment grâce à l’extension du réseau routier de 74 % et au renouvellement de la flotte de la Société Gabonaise des Transports, la réhabilitation en cours du Transgabonais qui permettra d’en doubler les capacités, et la construction d’un nouvel aéroport international à Port-Gentil.

Filière Éducation

L’une des priorités du secteur de l’Éducation est le renforcement de l’offre de formation professionnelle, technique et supérieure dans les métiers de demain (bois et gestion forestière, mines et métallurgie, économie numérique, tourisme…) tout en continuant de développer les établissements de l’enseignement général.

Filière de l’Immobilier

La redynamisation de la filière de l’immobilier s’inscrit dans le cadre d’une stratégie de réaménagement urbain des capitales politique et économique du pays : Libreville et Port-Gentil. La demande sur le marché de l’immobilier est élevée avec un déficit de logements pour les ménages évalué à plus de 50 000 logements, essentiellement dans le segment du logement social. Un fort déficit existe également sur le segment de l’immobilier de bureaux.

Source : World Bank, OCDE, ANPI

 

Le saviez-vous ?

Le Dernier Jardin d’Eden d’Afrique : l’action climatique au cœur des principes de la République Gabonaise

Conscient du rôle essentiel des forêts dans la lutte contre le changement climatique et le développement durable, le Gabon est un modèle dont les efforts s’étalent sur des décennies.

Le saviez-vous ?

  • Le Gabon est l’un des pays les plus boisés au monde, avec plus de 88 % de sa superficie totale couverte par des forêts tropicales.
  • Libreville, capitale du Gabon, a accueilli en 2022 la Semaine Africaine du Climat, co-organisée avec les Nations-Unies (PNUD,
    PNUE, Groupe de la Banque Mondiale, CCNUCC).
  • Les forêts gabonaises abritent une faune diversifiée, y compris 60 % des éléphants de forêt restants.
  • L’écosystème mis en place absorbe un total de 140 millions de tonnes de CO2 chaque année.
  • Le taux de déforestation du Gabon est de moins de 0,08 %.
  • Toutes les concessions forestières du Gabon sont certifiées par le Forest Stewardship Council.
  • Le Gabon est le premier pays d‘Afrique à recevoir des paiements basés sur les résultats pour la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts.